Obligation

challengeaz, généalogie, saisdubreil, actes notariés

À l’occasion du challengeAZ, je vous emmène, grâce aux actes notariés, sur les traces de mes ancêtres Saisdubreil, originaires de La Bouëxière en Ille-et-Vilaine. O comme Obligation..

Obligation. Acte, fait par-devant notaire ou sous seing privé, par lequel on s’oblige à payer une certaine somme, à donner ou à faire telle chose dans un temps fixé [Dictionnaire de l’Académie française, 6th Edition (1835)]

Ah ! Les joies de la généalogie ! Vous prenez un acte notarié comme une obligation, qui ne fait qu’une page. Vous vous dites que cela va être vite réglé, transcription, analyse et article. Sauf que..

De l’obligation..

Le 16 août 1846, Julien Saisdubreil, laboureur, quitte le hameau de La Vigne pour se rendre chez Maître Lemoine, dans le bourg de La Bouëxière. Il n’est pas seul dans l’officine du notaire. Il y a aussi François Barbelet, domestique au hameau de La Houssaye.

Julien reconnaît devoir 100 francs à François, somme faite en numéraire, ” au vu du notaire. Il s’engage à rembourser cette somme sous un an, en numéraire d’or ou d’argent.

Ni Julien, ni François ne signent l’acte, déclarant ne savoir le faire.


Localisation des lieux de vie de Julien Saisdubreil (La Vigne) et François Barbelet (La Houssaye). Source Geoportail

..Aux recensements..

Nous sommes en 1846, année de recensement. Je me rends donc sur le site des Archives départementales de l’Ille-et-Vilaine, pour savoir de quel Julien Saisdubreil il s’agit.

Je le retrouve rapidement. Il s’agit donc de Julien Saisdubreil, époux de Jeanne Perrine Havard. Julien est l’arrière-petit-fils d’Etienne, l’ancêtre de ma fille à la 10e génération, par qui l’implexe est arrivé.

François Barbelet est également présent dans les recensements, au hameau de La Houssaye, il est âgé de 32 ans.

..Puis, aux questions.

Ce que l’acte d’obligation ne dit pas est révélé par les recensements. Julien Saisdubreil emprunte 100 francs à François Barbelet car il semble être dans “une mauvaise passe”.

Au recensement de 1836, Julien hébergeait trois domestiques : Jean Beaudoin, Sainte Chassard et Jeanne Marie Dion. En 1841, il est au hameau de Beauchamp. Trois domestiques le secondent encore : Marie Boulle, René Chapard et Mathurine Labelle.

En 1846, Julien et sa famille vivent au hameau de La Vigne, sans domestique. Ce sera toujours le cas en 1851.

1ère question : que s’est-il passé en cinq ans pour qu’il change de hameau et se sépare de ses domestiques ?

François Barbelet est dit être domestique au hameau de la Houssaye. Un hameau que je connais bien, je sais qu’il y a des familles Saisdubreil.

La surprise est là : François Barbelet est domestique chez Pierre Saisdubreil, le frère de Julien.

2ème question : pourquoi diable Julien Saisdubreil a-t-il emprunté 100 francs au domestique de son frère ? Une mauvaise passe qu’il ne voulait pas montrer en famille ?

Une chose est sûre, je vais devoir éplucher les actes notariés et toute autre source aux Archives pour percer le mystère.

L’enquête continue..

Commentaire (2)

  • Sébastien| 17 novembre 2018

    Toujours intéressant de croiser les sources… même si quelques fois cela nous amène plus de questions que de réponses. As -tu croiser avec la matrice cadastrale? (Ou alors je pense que c’est prévu !)

    • Sophie| 18 novembre 2018

      Pas encore, mais c’est prévu 😉 Il n’y a que le cadastre napoléonien en ligne. Je peux déjà situer les fermes, mais il me manque les infos par rapport aux numéros des parcelles.
      Cela devra attendre un autre déplacement aux Archives !

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.