Projet de généalogie : entrée de la loi de Murphy

projet de généalogie, méthode, recherches, challengeAZ

Vous vous lancez dans un grand projet généalogique, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Suivez mes conseils et astuces qui seront publiés une fois par mois sur le blog.

Le compte-à-rebours a commencé. Il reste 10 mois avant le grand jour, le début du challengeAZ. Le temps s’écoule à son rythme. Est-ce que le projet de généalogie suit ce même rythme ?

Le mois dernier, je faisais le bilan du mois de décembre, qui s’était bien déroulé, et je vous présentais mon plan pour le mois de janvier. Si je devais choisir un mot, ou une expression, pour définir l’avancée dans les recherches, je choisirais “loi de Murphy” : Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal.

 

Le plan de recherches du mois de janvier

Le plan de recherches était le suivant :

  1. Aller aux Archives de Paris pour rechercher divers documents dont des registres matricules, consulter l’enregistrement, et d’autres séries.
  2. Aller aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine pour consulter le jugement du Directoire.
  3. Traiter les informations acquises.

 

Qu’ai-je fait en janvier ?

  1. J’ai pu me libérer une petite matinée pour mener les recherches aux Archives de Paris. J’ai pu consulter le casier sanitaire de l’immeuble sur lequel j’enquête (pour savoir pourquoi, rendez-vous en novembre), le sommier de Paris, et c’est à peu près tout. Pourquoi ? Loi de Murphy (voir point 3).
  2. J’ai profité d’une réunion aux Archives nationales à Pierrefitte pour consulter le jugement du Directoire que j’avais trouvé suite à une recherche dans la Salle des Inventaires Virtuelle.
  3. Entrée de la loi de Murphy :
    1. Je cherche un acte concernant un établissement situé dans cet immeuble. L’acte étant sous seing privé, il n’est pas sûr qu’il fût passé devant notaire. Autre piste : les huissiers. Mais les registres sont sur le site distant. Il faut donc le réserver à l’avance. Qu’à cela ne tienne, la succession de JBQ me donnera une information sur le devenir de cet établissement. Sauf que le registre est parti en restauration. J’aurai peut-être une petite chance en consultant directement les fiches des successions (ces petites fiches dans les casiers), mais je n’en ai pas eu le temps. En outre, la consultation du casier sanitaire, et surtout du sommier, m’ont apporté encore plus d’interrogations que de réponses. Bref une matinée digne de la loi de Murphy. Je remercie ici l’archiviste que j’ai monopolisée un long moment, et qui a tout mis en œuvre pour m’aider.
    2. La notice du jugement indique “Le président de l’administration municipale du canton de Mailly, département de la Somme, et le citoyen xxxx, membre de ladite administration, sont destitués : le premier pour fait d’incivisme et de superstition, le second parce qu’il n’a pas le droit d’exercer des fonctions publiques, étant en état de domesticité.”  Bien qu’il n’y ait que le nom (que j’ai masqué pour plus de suspens), un jugement pour superstition et état de domesticité ne se refuse pas. Mais Murphy est passé par là aussi. Le jugement ne donne que le nom de famille. Est-il un parent de JBQ ? Une nouvelle enquête à mener, à base de recoupements, en espérant trouver la réponse.

 

généalogie, recherches, méthode, somme, pierrefitte, archives nationales

 

Conseils du mois

Le mois de janvier est-il perdu pour autant ? Non. Même si Murphy s’invite dans vos recherches, et dans un plan bien huilé, ne vous laissez pas abattre, faites comme moi. J’ai mené d’autres recherches, recherché d’autres sources, d’autres pistes.

C’est aussi l’intérêt d’avoir un plan : pouvoir changer d’orientation en cas de problème. Relisez votre plan de recherches. Voyez ce que vous pouvez chercher, modifier, ajouter, supprimer. L’absence de réponse peut aussi être une réponse. A vous de bien l’interpréter.

Mon dernier conseil :  vous êtes perdu, vous ne comprenez pas, vous manquez d’idées ? Demandez de l’aide. Si j’avais bien pensé au casier sanitaire, j’avais omis le sommier, piste soumise par l’archiviste.

 

Le plan de recherches du mois de février

  1. Reprendre le plan de recherches ! A force d’y ajouter des idées, des pistes, il a besoin d’un nettoyage de printemps, voire d’un élagage.
  2. Dégager du temps pour caler une journée aux Archives de Paris, et faire un saut à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris.
  3. Planifier les recherches à mener aux Archives départementales de la Somme.

 

Vous serez peut-être surpris que je reprenne déjà mon plan de recherches, mais c’est sa fonction. Un plan de recherches doit vivre, et évoluer en fonction de vos découvertes. Pour ne pas s’y perdre, l’astuce est de le tenir à jour, et de le reprendre, régulièrement.

En conclusion, n’oubliez pas :

 

projet de généalogie, méthode, recherches, challengeAZ

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.