Ancêtre insaisissable : contactez son fan-club !

épine généalogique, généalogie, méthode, généalogiste professionnel, histoire familiale

Certains ancêtres peuvent être récalcitrants. Ils ne veulent pas être dérangés. Ils aiment se cacher dans l’obscurité des boîtes d’archives, au chaud sous une tache d’encre. Dans ce cas, il peut être judicieux de faire appel à son fan-club.

Vous connaissiez les associations de généalogie, mais vous êtes vous déjà intéressé(e) aux fan-clubs ? Plus précisément, aux fan-clubs pour vos ancêtres.

Bien sûr, vous vous doutez qu’il ne s’agît pas du même fan-club que celui de Pat et Phil, Johnny Halliday ou encore U2. Vous aurez beau faire une recherche sur votre ancêtre en saisissant “fan-club de Sophie Poterat”, vous ne trouverez rien. Alors qu’est-ce que le fan-club en généalogie ?

Fan-club ou Club des FAVoris

Fan-club est un terme anglais. Il s’agit d’un acronyme pour Friends (amis) ou Family (famille) Associates (associé, partentaire) Neighbors (voisins). En français, cela donnera les FAVoris.

Famille. Quand un ancêtre vous échappe, je recommande tout d’abord de réaliser une ligne de vie, afin de vérifier que vous n’ayez rien oublié et de corriger, éventuellement, des erreurs de lecture ou de saisie. Lorsque la ligne de vie ne suffit plus, il faut faire intervenir la famille. Commencez par son époux-se, puis ses enfants. Retrouvez leur(s) mariage(s), étudiez les recensements… Petit à petit, vous pourrez situer votre ancêtre dans le temps et géographiquement. Si les enfants ne vous permettent pas de le retrouver, étendez vos recherches au cercle familial en privilégiant les recensements, les actes de décès – votre ancêtre a peut-être déclaré la mort, ou assisté à l’inhumation de son frère -, les tables de successions et absences – peut-être est-il/elle décédé(e) en rendant visite à de la famille.

Amis. Les amis sont souvent ceux qui déclarent le décès. L’ami témoin au mariage, est-il toujours ami des années plus tard ? Dans le cadre d’enfants naturels, je vous conseille de vous intéresser à cet ami qui déclare toujours les enfants et qui est présent vingt ans plus tard à leur mariage… Les amis peuvent entrer dans le cercle familial via un mariage. Vous pouvez aussi élargir vos recherches aux associés (associates). Votre ancêtre avait une entreprise, une boutique ? Avec qui travaillait-il/elle ? Il arrive qu’il suffise d’une information trouvée au détour d’un article de presse sur un(e) associé(e) pour relancer la recherche.

Voisins. Nous échangeons le N de neighbors pour le V de voisins. Comme pour les amis, intéressez-vous au voisin. Il peut aussi être présent aux déclarations de naissance, aux mariages… Dans les recensements, étudiez sur plusieurs années qui habite près de votre ancêtre. Pour cela, vous pourrez vous aider du tableau de suivi des recensements. Vous ne trouvez pas d’où est originaire votre ancêtre ? Les voisins peuvent être la clé. Surtout dans les grandes villes, les émigrants d’une même région habitaient les mêmes quartiers.

Comment rechercher les FAVoris

  • Établissez une ligne de vie dans laquelle vous notez toutes les informations concernant votre ancêtre.
  • Étudiez les cartes pour comprendre l’environnement géographique dans lequel il évoluait.
  • Établissez une liste des membres connus de la famille. Mentionnez le lien familial, la profession, la géolocalisation.
  • Établissez une liste des autres personnes présentes dans la vie de votre ancêtre : amis au mariage, témoins, voisins…
  • Classez votre liste en fonction des personnes les plus proches, que ce soit par le lien ou géographiquement.
  • Commencez vos recherches méthodiquement en suivant votre liste et en l’ajustant au fur et à mesure de vos recherches.

Malgré toute votre bonne volonté, gardez à l’esprit que votre ancêtre puisse rester caché quelque part dans les registres, sous un trou, derrière une tache, ou sous le nom Inconnu.

Commentaire (6)

  • Catherine| 10 avril 2019

    bel article ! je viens de retrouver le lieu de naissance d’une ancêtre grâce au lieu d’origine des parrains de ses enfants indiqué sur les actes de baptême, et donc son acte de mariage et sa filiation. Puis par les actes notariés, j’ai encore pu remonter d’une génération.
    Comme on dit : il faut faire feu de tout bois !!!

  • Flo Mouvaux| 4 avril 2019

    Ah, ah ! 😂
    Magnifique ! Voici que nos ancêtres ont des fan-clubs !!!
    Merci pour cette nouvelle astuce Sophie 😊
    J’applique déjà la ligne de vie et la lecture des recensements (avec l’idée d’en faire un tableau… du coup, j’ai lu ton article sur ce sujet, ce qui va m’aider pour sa présentation). Avec cette dernière astuce, nous voilà paré.e.s pour nos ancêtres cachés derrière la tache d’encre (j’aime beaucoup cette expression).
    Bonne continuation !
    Flo

  • laborier| 4 avril 2019

    Je suis, dans mes recherches, bloquée.Ce que je viens de lire me donne l’envie de reprendre ce travail, merci

    • Sophie| 9 avril 2019

      Bonjour Marthe,
      Je suis heureuse que cet article vous donne l’envie de reprendre vos recherches !
      Il faut s’accrocher, le plaisir de la découverte n’en sera que plus grand.
      Bonnes recherches,
      Sophie

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.