Famille : pourquoi s’y intéresser, comment rechercher

Lorsque nous commençons notre généalogie, nous nous attachons le plus souvent aux membres directs de notre arbre. S’il est normal de ne s’intéresser qu’à ce qui nous concerne directement, il est également dommage de ne pas s’intéresser à l’ensemble des membres de la famille. Rechercher sur une famille peut nous apprendre beaucoup.

À l’occasion de la journée internationale de la famille, qui a eu lieu le 15 mai, je vous proposais dans le cadre du dernier généathème, de vous intéresser aux familles de vos ancêtres.

Dans un précédent billet, je m’interrogeais sur notre pratique de la généalogie au travers d’une question (volontairement) tendancieuse : notre généalogie est-elle biaisée ? Cette question ne vous a pas laissé insensible et les commentaires sont très justes.

Lorsque j’ai commencé ma généalogie, je ne me suis intéressée qu’à mes ancêtres en ligne directe. Je n’ajoutais les collatéraux qu’au fur et à mesure des découvertes dans les registres. Ce n’est que lorsque j’ai eu besoin d’étendre le champ de mes recherches pour débloquer une épine, que j’ai compris l’intérêt qu’il y avait à s’intéresser à la famille dans son ensemble.

Je vous l’accorde, il est plus facile (et motivant) de mener une recherche approfondie sur une fratrie de quatre que sur une fratrie de quinze. Avec un peu de chance, ce sera pour cette fratrie de quinze que les registres seront partiellement illisibles..

Toutefois, ne pas rechercher sur la famille équivaut à vous priver d’une mine d’informations.

 

Pourquoi rechercher sur la famille ?

Vous n’avancez pas sur un ancêtre ? Vous l’avez perdu de vue ? Vous ne savez pas ou et quand il est décédé ? Après avoir étudié de près les informations fournies dans les actes du conjoint, de son enfant qui est aussi votre ancêtre, avez-vous mené l’enquête sur tous ses enfants ? Si cela n’a pas été concluant, avez-vous recherché des informations dans les actes concernant sa fratrie ? Vous le pensiez mort entre 1792 et 1800, et vous le retrouvez comme déclarant du décès de son frère en 1802 ! Reprenez les informations en votre possession et dressez une ligne de vie en notant tous les évènements directs ou indirects le concernant.

Les généalogistes anglo-saxons parlent du FAN-Club (1). Dans le cadre d’une recherche pour débloquer une épine généalogique (brick wall en anglais), ils conseillent de rechercher sur la Famille, les Associés, les Neighbors (voisins). C’est une vue encore plus étendue, et peut-être plus complexe à mener. Mais rien ne vous empêche de créer le FAN club de votre ancêtre et d’y inclure qui vous souhaitez.

Rechercher sur toute une famille est aussi un excellent révélateur d’une évolution sociale ou, au contraire, d’un déclin. Pour cela, si votre recherche se situe au 19e siècle, vous pourrez vous appuyer sur les recensements.

Vous pouvez également étudier la transmission et l’évolution des métiers. Cette étude est intéressante si vous la rapprochez au contexte historique. Ainsi, dans le cadre d’un atelier de généalogie destiné à des élèves de CM2, j’ai orienté la présentation sur une famille originaire du Nord durant la Révolution industrielle. D’une famille de paysans, nous passons à une famille de mineurs, puis à l’éclatement du cercle familial avec les migrations pour aller trouver du travail dans les plus grandes villes.

Pourquoi ne pas organiser une “cousinade” pour votre ancêtre ? Recherchez tous ses enfants, mais aussi frères et sœurs, et pourquoi pas neveux/nièces, cousins/cousines ?

 

Comment rechercher sur la famille ?

Commencez par bien identifier la période concernée par votre recherche. S’agit-il de l’Ancien Régime (période antérieure à 1790), de la période révolutionnaire ou de la période moderne (1800 à 1940) ? Les sources disponibles selon la période ne seront pas les mêmes.

Ancien Régime

Pour pouvoir étudier une famille sur cette période, il faudra vous armer de patience et consulter méthodiquement

  • Les registres paroissiaux
  • Les actes notariés (Contrat de mariage et inventaire après décès pour l’évolution financière et les témoins ; testaments..)
  • Terriers

D’autres sources comme la justice de bailliage peut être un atout dans le cadre d’une recherche approfondie.

Époque révolutionnaire

Sur cette période, vous pouvez trouver quelques registres sur les domaines, enregistrements et hypothèques. Tout comme pour l’Ancien Régime, rien ne vous empêche de consulter les registres des tribunaux.

généalogie, sources, famille, archives

Yousuf Karsh. Yousuf Karsh Fonds. Library and Archives Canada, e010951078 /

 

Période moderne

C’est une époque très riche en sources. Ce qui vous demandera un peu d’organisation pour ne pas vous éparpiller. Mon conseil : étudiez une source dans son entier, par exemple les listes nominatives de population. Relevez les informations et notez dans votre journal de recherche ou sur la fiche de l’individu, la recherche suivante à mener (consulter les tables décennales de la commune x sur la période y, pour trouver la naissance de Marie citée dans le recensement de 18xx).

Les sources à votre disposition sont variées. Vous pouvez commencer par mener une battue dans les tables décennales. Après avoir retrouvé tous les actes de naissance, mariage et décès, vous pouvez compléter votre recherche par un relevé systématique de tous les recensements disponibles. Cela vous permettra de vérifier que vous avez bien relevé tous les enfants. Vous pourrez même retrouver l’aïeule perdue de vue, qui vit maintenant chez son petit-fils.

Pour compléter la battue dans les tables décennales, les bases de données sont un complément indispensable. Faites une recherche dans Filae ou Geneanet pour vérifier (ou découvrir) s’il n’y a pas des membres de la famille nés ou partis dans un autre département.

Comme pour l’époque révolutionnaire, vous pouvez consulter les registres de l’enregistrement pour suivre les achats et transmissions de biens.

Pensez également à consulter la presse, qui pourra vous donner des indices au travers notamment de la rubrique des faits divers. Vous pouvez ainsi y apprendre qu’un ancêtre a eu un employé.

Mon dernier conseil pour compléter votre recherche : utilisez le moteur de recherche des Archives (en ligne ou en salle) et lancez une recherche sur le nom de famille. Vous pourrez y découvrir des documents vous intéressant dans des fonds auxquels vous n’auriez pas pensé, comme les fonds privés.

 

Cette liste est loin d’être exhaustive. C’est à vous de définir les informations que vous souhaitez rechercher et de déterminer les sources qui pourront vous aider à y répondre.

Enfin, interrogez les archivistes, que ce soit en Archives départementales ou municipales. Ils/elles sauront vous orienter dans vos recherches.

Rechercher sur une famille, c’est plus que de la généalogie. C’est entrer dans l’histoire d’un pays, d’une région, d’une commune, d’une famille. Osez faire le premier pas. Vous verrez, c’est un voyage qui en vaut la peine.

 

(1) Lisa Louis Cooke, The genealogy fan club principle, https://lisalouisecooke.com/2016/10/29/genealogy-fan-club/