Comment résoudre un blocage en généalogie

Vous désespérez d’avancer sur une branche alors que d’autres généalogistes avancent à grands pas ? N’abandonnez pas. D’autres généalogistes se sont retrouvés dans la même situation que vous et ont pu débloquer leur généalogie. Découvrez sept astuces pour vous remettre sur les rails du succès.

 

En 2010, je postais un petit billet sur le blog au sujet d’Antoine Boudarel, mon épine généalogique qui commençait sérieusement à ressembler à du poil à gratter. La solution arriva dans ma boîte aux lettres deux ans plus tard. Comment ai-je résolu ce mystère ? En sortant de ma zone de confort. Je relate toute ma démarche dans l’article « Récit d’une enquête généalogique ».

 

Il existe d’autres pistes pour résoudre un blocage en généalogie.

 

Étudiez les écrits

  • Sur les actes, ne vous contentez pas de scruter les signatures de vos ancêtres, étudiez également celles des autres témoins. Vous pouvez découvrir un frère ou un oncle en enquêtant sur celui qui a signé du même nom, mais avec un prénom différent (ou pas). Comme sur vos contrats, les petites lignes ajoutées dans les contrats de mariage ou autres documents notariés peuvent apporter des informations supplémentaires. Il m’est arrivé de découvrir une sœur à une ancêtre, car la copie faite à elle était mentionnée en marge d’un document notarié. La mention était tellement petite que je n’y avais pas prêté attention au premier abord.
  • Sur les courriers : cartes postales, lettres et enveloppes. La date est-elle mentionnée ? Cela peut vous permettre de préciser temporellement une recherche. À qui le courrier a-t-il été expédié ? Pourquoi ces personnes ? Étudiez les recensements, était-ce des voisins et amis ? Étudiez les archives, était-ce des cousins ? Enquêtez sur les destinataires peut vous apporter des indices précieux. D’où le courrier a-t-il été expédié ? Qu’y faisait votre ancêtre ? Son service militaire ? En voyage pour un évènement familial ? Épluchez les archives du lieu d’envoi. Peut-être y trouverez-vous mention de vos aïeux dans un acte en tant que témoins.

 

Cartographiez

  • Les logiciels de généalogie proposent des fonctions permettant de suivre les migrations d’un individu ou d’un groupe familial. Mettez ces fonctions à profit et demandez-vous pourquoi ils sont allés de tel village à tel autre ? Y avait-il de la famille ? Un emploi ? Si vous ne retrouvez pas votre ancêtre, faites comme moi, localisez les collatéraux et étudiez les archives. Votre ancêtre n’est peut-être pas mort dans ce village, mais il peut y avoir laissé une trace en tant que témoin. Ceci vous donnera une nouvelle piste : pourquoi était-il témoin de ces personnes ? De rebond en rebond, vous avancerez.
  • Comme le préconise Pierre-Valéry Archassal, cherchez moins pour trouver plus ! Étudiez le contexte géographique et professionnel. Un charbonnier sera à rechercher plutôt dans les régions boisées qu’en bordure de fleuve.

 

Étudiez l’histoire locale

  • Votre ancêtre a subitement disparu de vos radars ? Penchez-vous sur l’Histoire et l’histoire, celle de la région puis du village. Contactez la mairie ou la bibliothèque, une monographie existe peut-être, qui pourra vous éclairer. Gallica a mis en ligne les numérisations de revues savantes. Vous pouvez retrouver dans ces documents des notices historiques écrites par des historiens locaux. Les revues savantes sont une source à ne pas négliger.
blog_stop-think

 

Méfiez-vous des variantes patronymiques

  • DuponT, DuponD, DupoN, DuponS, etc. Vous y avez pensé, mais avez-vous pris en compte l’officier qui surtout aux tous débuts de l’état-civil, 1792-1795, savait à peine écrire et transcrivait les mots comme il les entendait ? Ajoutez à cela l’accent, voire le patois, du déclarant, et votre nom de famille prend une toute autre couleur. Prenez le temps de lire les actes. Cette tâche est certes fastidieuse, mais elle vous évitera de passer à côté de l’acte qui vous permettra de débloquer une branche.
  • Michel Baumgarth a résolu son épine en faisant le coucou généalogique. Il a lancé une recherche globale dans Geneanet sur un nom précis. Cette première recherche lui a permis de constater que le nom qu’il étudiait avait beaucoup de variantes qu’il ne pensait. En resserrant ses critères, il a trouvé une cousine généalogique et des réponses.

 

La ligne de vie

  • C’est un tableau dans lequel vous recensez tous les évènements concernant votre ancêtre. Cette méthode vous permet de mettre en avant des trous dans son histoire ou des incohérences. En travaillant sur ces points, vous étofferez votre connaissance de cet individu et avancerez dans votre arbre généalogique. Si vous ne connaissez pas encore la ligne de vie, vous pouvez lire l’article « Organisez vos données en créant une ligne de vie »
  • La ligne de vie dans Heredis 2014 retrace tous les évènements liés à un individu et sa famille. Ce tableau indique également les actes en votre possession pour chaque évènement.
  • Elise, Auprès de nos Racines, a adapté la ligne de vie au couple. Une aide utile quand vous n’arrivez pas à situer un mariage.

 

Centralisez vos informations

  • Lorsque nous partons à la recherche d’un ancêtre récalcitrant non seulement, nous consultons beaucoup de données, mais aussi nous procédons par étape.
    • Le journal de bord permet de garder dans un même document une trace des recherches effectuées et de savoir ce qui a déjà été consulté.
    • Le guide du routard généalogique permet de recenser en un même endroit toutes les informations bibliographiques ou numériques rencontrées sur une région, un village, au cours des recherches. Elles ne vous ont peut-être pas été utiles pour cette recherche, mais le seront pour une prochaine.

 

Parlez-en autour de vous

  • Malgré tous vos efforts, votre épine ressemble à un buisson de ronces impénétrable ? Faites le tour de la famille, si votre épine n’est pas trop ancienne ; une simple question peut résoudre un mystère. Pensez aux réseaux et médias sociaux : Twitter, Facebook, forum, blog. Si vous choisissez de posez votre question dans un groupe Facebook ou un forum, vous devez cibler le groupe. Ne posez pas une question dans le forum de généalogie lorraine si votre question concerne la migration basque au Chili. Plus vous vous éparpillerez et moins vous obtiendrez de résultats.

Pour résoudre un blocage en généalogie, il faut sortir de sa zone de confort et oser penser en dehors de la boîte.

 

Vous avez réussit à débloquer une épine généalogique ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

 

 

Commentaire (7)

  • Andy| 31 mai 2016

    J’avais un lointain cousin qui, depuis son mariage, avait un enfant tous les 15 à 18 mois.
    J’avais trouvé à son lieu de mariage 4 enfants en 7 ans, puis plus rien pendant 10 ans, puis à nouveau dans la ville de son décès, 4 enfants nés avant le décès de son épouse.
    Il était garde-barrière dans l’Aisne dans les années 1860 -1890.
    Sur une carte, j’ai suivi la ligne de chemin de fer et consulté pour ladite période “critique” les tables décennales des villages et villes traversés. Je lui ai ainsi trouvé 3 autres enfants dans la continuité des 4 premiers.
    M’en manque-il encore ?

  • La Gazette des Ancêtres | Les règles d’or de la généalogie.| 26 mars 2015

    […] Entre l’accent du déclarant, la surdité du curé, la naissance du premier garçon arrosée, les lacunes orthographiques du premier officier de l’état-civil de la commune, les noms de famille et de lieux ont des variantes quelques fois surprenantes. Voir à ce sujet l’article « Comment résoudre un blocage en généalogie ?«  […]

  • Christine MASSARDIER| 14 août 2014

    Tout plein de mercis Sophie !!!!<br /><br />Merci pour tous ces très bons conseils. <br />Merci aussi pour les revues savantes que je ne connaissais pas et que je vais partager sur la base de données des sites gratuits d&#39;APL <br /><br />A bientôt. <br /><br />

  • Anonymous| 18 avril 2014

    merci Sophie, je vais m&#39;y pencher…. bonne soirée

  • Sophie Boudarel| 17 avril 2014

    @Elisa : dans l&#39;article, le lien envoie vers la sélection des revues savantes. Le voici : <br />http://gallica.bnf.fr/html/presse-et-revues/revues-savantes-par-zones-geographiques<br /><br />Vous pouvez ensuite sélectionner la zone géographique qui vous intéresse.<br /><br />Vous pouvez aussi passer par la recherche avancée. Dans ce cas, vous sélectionnerez &quot;Presse et Revue&quot; dans

  • Anonymous| 15 avril 2014

    Bonjour,<br />je voudrais avoir une aide pour obtenir le lien gallica que vous avez mis dans votrre article ; j&#39;ai essayé de mettre dans recherches &quot;revues savantes&quot; mais je n&#39;ai pas du tout obtenu le même résultat… y a-t-il des tirets à mettre quelque part, comment cibler de façon précise ; je sais que vous maitrisez parfaitement cet outil et j&#39;aimerais bien apprendre, un

  • selma cayol| 14 avril 2014

    Dans les années 60, ma grand mère paternelle avait eu besoin d&#39;un acte de dc de son père(qui l&#39;avait laissée a sa grand mère avant la guerre 14 !) dcd en belgique,..un acte bien cadré sans aucune mention, du moins sur la photocopie. Je commencais a peine a noter mes premiers &quot;parents&quot; !! Lorsqu&#39;elle est dcd en 1971…comme cet acte m&#39;intriguait j&#39;ai refait la demande

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.