Cauchemar de généalogiste : la perte des données

cauchemar de généalogiste, série de l'été

Durant tout l’été, je vais vous plonger dans vos pires cauchemars de généalogistes. La généalogie n’est pas un long fleuve tranquille. Ils sont là, ils attendent patiemment le moment opportun pour surgir. Ils ont le pouvoir de ralentir vos recherches ou de tout arrêter. Heureusement, avec de la patience et de la pratique, il est possible de dompter ces cauchemars monstrueux.

homonymie, homonyme, naissance, nom, onomastique, perte de données
©DreamWorks

Sixième cauchemar monstrueux : la perte des données

Après avoir résolu des cas difficiles comme l’homonymie, la disparition d’ancêtres, la naissance approximative ; après avoir réussi à lire le nom illisible ou retrouvé le registre disparu, vous avancez dans vos recherches et votre généalogie grandit à vue d’œil, jusqu’à l’ultime cauchemar du généalogiste, la perte de vos données.

Rien n’est éternel

Inondation, feu, tornade, les généalogistes américains sont parés pour le pire, surtout ceux habitant dans les zones à risques. Sans aller aussi loin, bien que nous ne sommes à l’abri d’aucun phénomène naturel, il est bon de se rappeler que notre généalogie n’est plus principalement sur papier, mais sur notre ordinateur. Comme toute machine, ce dernier a une durée de vie limitée. Vous savez ce qui est le plus irritant ? C’est qu’il ne nous prévient jamais quand il va rendre l’âme.

Dans ce cas, mieux vaut prévenir que guérir. Comment ? En optant pour la sécurité, la ceinture ET les bretelles.

Ceinture et bretelles

Mieux vaut être trop prudent que pas assez.

Première option : sauvegardez vos données sur un disque dur externe. L’offre est suffisamment large pour ne pas en profiter. Une fois la sauvegarde effectuée, pensez à le déconnecter de votre ordinateur. Il serait dommage qu’il grille en même temps et entérine ainsi la perte de vos données. Idéalement, il est même recommandé de stocker le disque dur ailleurs qu’à votre domicile. 

Deuxième option : l’offre nuagique ou le cloud. Là encore, les offres sont nombreuses et les prix à la baisse si vous souhaitez un certain volume de stockage. Si 15 Giga vous suffisent, à vous la gratuité. Comme le souligne Dick Eastman dans son article Google Drive is now called Google One and is also cheaper than before, publié le 16 août dernier, l’offre évolue et des concurrents peut-être moins connus, mais tout aussi sérieux, proposent des solutions intéressantes. L’avantage de cette solution est qu’elle vous permet d’accéder à vos données à partir de plusieurs accès, ordinateur de bureau, portable, tablette ou encore smartphone.

Troisième option : les bases de données généalogiques commerciales. En souscrivant aux offres payantes de Geneanet, de Filae  ou de Heredis Online, vous avez la possibilité de récupérer vos données sauvegardées sur ces sites. Le CDIP, créateur du logiciel Geneatique, propose quant à lui Protectis, un logiciel de sauvegarde qui externalise vos données sur un serveur de la société.

Pour être efficace, soyez organisé

Il n’y a pas de miracle. Pour que ces solutions fonctionnent, il vous faut un minimum d’organisation, à savoir planifier régulièrement la sauvegarde de vos données. Je vous recommande d’adapter le rythme des sauvegardes à votre rythme de recherches. Vous ne faites des recherches qu’une fois par an ? Vous pouvez faire une sauvegarde manuelle. Vous faites des recherches tous les jours ou une fois par semaine ? Planifiez des sauvegardes automatiques. Elles peuvent être déclenchées à l’heure du déjeuner ou lorsque vous éteignez votre ordinateur. Si vous utilisez un Mac, je vous recommande de programmer la Time Machine que vous trouverez dans les Préférences Systèmes. Si vous utilisez Windows 10, cet article vous indique pas à pas comment planifier la sauvegarde de vos données.

Si vous avez souscrit à une offre Heredis Online, Geneanet ou Filae, n’oubliez pas de mettre à jour votre  arbre en ligne. 

Vous avez d’autres astuces pour sauvegarder vos données ? Partagez les dans les commentaires !

Commentaire (1)

  • Karine LEGRAND| 25 août 2018

    Bonjour,
    Quelle intéressante série d’articles ! Je viens d’ailleurs de les enregistrer sur mon PC tant ils vont m’être utiles. Merci pour votre travail que je suis avec intérêt.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.